Laval –

Blason_ville_fr_Laval_(Mayenne).svgcroix-de-guerre-39-45-etoile-argent

__________

Commune : LAVAL – 53000

Canton : Laval Est

Fiche mise à jour le 18 Avril 2016.

_____________________________________________________________________________

Par Décision N°79 du 11 Novembre 1948 du Secrétariat d’Etat aux Forces Armées « Guerre », la Ville de Laval est citée à l’Ordre de la Division – Cette citation comporte l’attribution de la Croix de Guerre 1939-1945  avec Etoile d’Argent.

« Ville durement éprouvée par la guerre qui a donné à la Résistance les plus utile concours ayant amené la déportation ou la mort de 57 habitants. Au cours des combats de la Libération, du 13 juin au 6 août 1944, a subi trois bombardements et des destructions systématiques qui ont fait 290 victimes, endommagé 2.350 logements, détruits tous les ponts, sans que ces épreuves, rançon de la victoire, aient abattu la courageuse activité de la population foncièrement patriote »

_____________________________________________________________________________

Le chef-lieu du département possède de nombreux monuments et plaques mémorielles consacrés aux morts des conflits de 1870-1871 – 1914-1918 – 1939-1945 – Indochine et Algérie. Ils font l’objet des paragraphes qui suivent.

1 – Monument de SAINT-MÉLAINE

Situé au carrefour de la rue de Saint-Mélaine et de l’avenue du Général Chanzy, ce monument commémore le dernier combat de la 2e Armée de la Loire. Combat, qui se déroula le 18 janvier 1871 aux portes de la Ville, opposant les Mobiles de l’Isère et de l’Indre et Loire aux Prussiens de Général von Schmidt.
Dessinée par Monsieur Léopold Ridel, architecte de la Ville, sculpté par Monsieur Eugène Legueult, il représente une figure de la Patrie voilée et encadrée de palmes et lauriers. Il est élevé à la mémoire du Sous Lieutenant Julhiet, du 27e Mobile de l’Isère, et des 27 soldats tombés à ses cotés ce jour là.
Erigé à l’initiative du Souvenir Français, il fut inauguré le 16 octobre 1892 en présence de plus de 10.000 Lavallois.
Chaque année, le troisième dimanche de janvier, une cérémonie commémore ce combat, qui évita à la ville de Laval, l’humiliation de l’occupation ennemie.

(voir carte postale et photo au bas de la page.)St Mélaine 2014 1

Dimension du monument :

Hauteur : 2 mètres 10

Largeur : 0,68 mètre à la base,

                 0,39 mètre au sommet.

Dimension du socle : 2 x 2 x 0,57 mètres.

Cérémonie du 19 Janvier 2014 Le monument est encadré par les drapeaux de l’Ordre National du Mérite et du Souvenir Français.

– Photo Alain Mamfroi.

_______________________________________________________________________

2 – Monument aux Morts de 1870-1871 à Vaufleury

MàM 1870-71 Vaufleury

Photo Alain Manfroi – 8 mai 2014.

La création, au début du XXe Siècle, de la nécropole de Vaufleury, entraîna la disparition d’un certain nombre de petits cimetières situés autours d’églises, de chapelles ou d’hôpitaux. Parmi les sépultures ainsi supprimées, celles de nombreux combattants de la guerre 1870-1871, tombés au combat ou décédés à Laval des suites de leurs blessures ou de maladie. Leurs restes furent regroupés dans un ossuaire sur lequel fut érigé, en 1904, ce monument. Ce Monument, haut de 5 mètres 40, est dû à l’architecte Léopold Ridel.
La sculpture qui l’orne, oeuvre de André-Joseph Allard, représente la Patrie armée veillant sur un de ses enfants, mort pour elle.
Une couronne de feuille de chêne, traversée d’une grande palme, ornemente le piédestal. Le sommet du tombeau est marqué d’une étoile surmontant le mot “PATRIA”.
Le monument repose sur un socle mesurant 3 mètres 57 de coté.
En 2001, le comité de Laval du Souvenir Français a fait apposer sur la face avant du socle une plaque ornée d’une palme de bronze et sur laquelle sont inscrit les mots suivants :

Ici reposent
504 Soldats Français
Morts pour leur Patrie
1870-1871

Détail du monument – Photo 14.07. 2013 de J.M. Picard.

________________________________________________________________________________

3 – Monument aux Morts des Guerres du XXe Siècle

DSC_0442 - Copie

Photo Alain Manfroi – 8 Mai 2013.

Voir carte postale au bas de la page.

Situé dans le square Foch, en plein centre ville, le monument aux Morts des Guerres du XXe Siècle est au coeur de toutes les manifestations patriotiques se déroulant dans le chef-lieu de la Mayenne. Il est fleuri plusieurs fois par an, que ce soit dans le cadre des cérémonies officielles ou en clôture des assemblées générales d’associations d’armes, d’unités ou d’anciens combattants. C’est le symbole du souvenir de tous ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour notre Patrie.

L’inscription suivante figure sur la face avant du monument :

La Ville de Laval

à ses

Enfants

Morts

pour la Patrie

1914 – 1918 1939 – 1945

D’autres inscriptions sont gravées sur les cotés de l’édifice :
– sur la borne située à gauche – face ouest :
Aux Combattants d’Indochine
Les dates 1945-1954 entourant l’insigne émaillé du C.E.F.E.O.*
– sur la même borne – face sud :
Aux Morts des Territoires d’Opérations Extérieures
– sur la face ouest de la base :
Aux Soldats Français Morts pour la Paix
L’inscription surmonte un insigne émaillé de l’ O.N.U. pour béret.
– sur la face est de la base :
Aux Libérateurs de la Patrie – 1940-1945
Les insignes émaillés des F.F.L., Rhin et Danube, 2e D.B. * sont intercalés entre la dédicace et les dates.
– sur la borne située à droite – face sud
Aux Morts d’Afrique du Nord 1954 – 1962

Description :

Monument d’une hauteur d’environ 7 mètres reposant sur une base principale de 3 mètres 40 de coté. Réalisé en granit de Bretagne, il a la forme d’une pyramide massive avec tête en pointe de diamant. Le sommet crénelé est orné d’une croix de guerre surmontant la dédicace. La statuaire en bronze se compose de trois éléments :
Au centre, la Patrie armée, casquée, adossée au Drapeau, dont elle tient la hampe de la main gauche, une épée dans la main droite. **
A gauche, un soldat mourant lui tend une Victoire en bronze dorée.
A droite, les armes de Laval sur couronne et lit de palmes.
Deux autres éléments en forme de couronne ornent les cotés à hauteur du pied de la pyramide.
L’ensemble repose une assise à trois niveaux.
Un carré fleuri, situé devant le mausolée, possède en son centre une vasque en cuivre reliée au gaz de ville. C’est dans cette coupe qu’une flamme est allumée lors des cérémonies officielles du 8 Mai, du 11 Novembre, de la Journée Souvenir des Déportés.

Nota :
* C.E.F.E.O. = Corps Expéditionnaire Français en Extrême-Orient
O.N.U. = Office des Nations Unis
F.F.L. = Forces Françaises Libres
Rhin et Danube = Appellation de la 1ère Armée Française
2e D.B. = Deuxième Division Blindée du Général Leclerc

** de cette épée ne reste que la poignée.

Derrière le monument une plaque à la mémoire de la Croix Rouge est placée sur la pelouse bordant la partie arrière du square Foch.

Historique :

Le projet d’élévation d’un monument aux morts lavallois de la Grande Guerre pris forme lors de la séance du Conseil Municipal du 30 octobre 1919. Le financement fut démarré par le vote d’un crédit de 10.000 Francs, somme à laquelle s’ajouta les fonds recueillis par souscription – 51.130 Francs 85 – plus un impôt de 12 centimes qui permit de récolter 52.336 Francs.
Un concours fut lancé pour la réalisation de cet édifice qui ne devait pas coûter plus 100.000 Francs. – 15.000 Francs., supplémentaires étant prévu pour frais divers et imprévus.
Le 2 juillet 1921, le projet présenté par Monsieur Hyancinte Perrin (1877-1955) architecte et Monsieur Albert Bourget (1881-1956), sculpteur, fut retenu. L’Entreprise Ménard, granitier à Louvigné-du-Désert et Monsieur Neveu, entrepreneur en maçonnerie à Laval, furent associés à la réalisation du mausolée. La statuaire et les parties réalisées en bronze ont été réalisées par la Fonderie Veuve Gauthier de Rennes.

L’inauguration fut fixée au 11 octobre 1922, mais des problèmes techniques, liés à la fonte de la statue principale, retardèrent la date de la cérémonie. Cette dernière eue lieu finalement le 28 octobre 1923. Le Ministre des Travaux Publics André le Trocquer présida cette grande manifestation. Il était entouré de M. Emile Janin, Maire – de M. Laurent, Préfet – de MM. d’Elva, de Monti, Duboys-Fresney, de Montjou, parlementaires – de Monseigneur Grellier, Evêque – et autres autorités civiles, militaires et religieuses. L’inauguration fut suivie d’un dépôt de gerbes au cimetière sur le monument de 1870-1871 et sur les tombes des soldats inhumés à Vaufleury. Toutes les personnalités se retrouvèrent ensuite à la salle des fêtes de la Mairie pour un vin d’honneur.

L’édification de ce monument fut l’objet, à l’époque, de nombreuses controverses, tant de par son emplacement, que son architecture ou de l’aspect de sa sculpture. Le numéro 82 du mensuel mayennais “l’Oribus” de novembre 2000 les relate dans un article remarquablement documenté.

Lavallois décédés :

Guerre 1914-1918 : 931
Guerre 1939-1945 :   30
Pour faits de Résistance :   57 dont 38 en déportation
Du fait de déportation raciale :   20
Victimes civiles :   75 environ
En Indochine 1945-1954 :   19
En Corée 1950-1953 :     1
En A.F.N.  1952-1962 :   20

4 – Monument aux Morts de la Résistance –

165878bc23379ee50b993b75bb5caddb

Fleurs 18 juin 2013

 Photos Alain Manfroi

 8 Mai et 18 Juin 2013

____________________________________________________________

Deuxième monument du square Maréchal Foch, il est situé à la droite du monument aux Morts des Guerres du XXe siècle. Il est particulièrement dédié à la mémoire des 203 Résistants mayennais* fusillés, morts en déportation ou tombés au combat. Bloc de pierre extrait de la carrière de la petite patrie mayennaise, la stèle porte sur sa face avant un médaillon de bronze, oeuvre de Lucien Bazor, représentant un déporté à genoux. Ce dernier décharné, vêtu de la tenue rayée, est lié à une croix gammée mais il garde les yeux levés vers la Croix de Lorraine symbole d’espoir. Ce monument fut inauguré le 5 août 1951.
Dans le bloc de béton qui supporte le rocher a été enfermée une cassette en plomb contenant des plaques de cuivre où sont gravés les noms des martyrs mayennais. A la base du monument ont été incluses des cendres recueillies dans un crématoire d’un camp de déportation.

Dimensions : Hauteur 3 mètres 50 – Largeur 1 mètre 40 – Ø Médaillon : 96 centimètres.

5 – Monument à la Mémoire des Déportés Raciaux et en Hommage aux Justes de France

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Photo JLC 21 juillet 2103

Troisième monument du square Maréchal Foch, il est situé à gauche et en retrait du monument des Guerres du XXe Siècle. Cet édifice est dédié aux victimes, juives et tziganes, de la politique raciste menée par le régime nazi et le gouvernement de Vichy.
Réalisé par le personnel des services techniques de la Ville de Laval, ce monument a été construit avec des pierres extraites de la carrière de Montsurs où furent internés, de 1940 à 1942, les Tziganes de la Mayenne.
De forme légèrement concave, il mesure 2 mètres 20 de long pour 1 mètre 67 de hauteur à droite et 2 mètres 10 à gauche, pour une largeur de 46 centimètres.
Trois plaques y sont insérées :
La première “nationale” est apposée dans tous les chefs-lieux de France.
La seconde et la troisième sont situées à droite et en bas du monument. Elles sont spécifiques à la Mayenne.
On peut y lire ceci :
« Souvenons – nous des hommes, femmes, enfants tziganes victimes d’une détention arbitraire de novembre 1940 à février 1942 dans les camps d’internement de Grez-en-Bouère et de Montsurs. »

« A la Mémoire des Juifs Mayennais arrêtés en Mayenne et déportés à Auchwitz »

Cette dernière plaque a été ajoutée en 2010 à l’initiative  de Monsieur Abraham Fridman (1927-2014) ancien déporté au camp d’Auchwitz

Ce monument fut inauguré le 18 juillet 1993.
Une cérémonie s’y déroule le premier dimanche de juillet qui suit la Fête Nationale. Des fleurs sont également déposées le dernier dimanche d’Avril, Jour du Souvenir des Déportés.

6 – Borne de la 2e D.B.

Le 22 août 1944 le Général Leclerc, commandant la 2e Division Blindée de la France Libre, se rendit à Laval pour obtenir du Général Bradley l’autorisation de libérer Paris. Pour marquer cet événement une borne de la 2e D.B.  a été inaugurée le samedi 5 septembre 2015 à l’entrée du château du Bois-Gamats où se trouvait le P.C. des forces américaines.

Borne 2e DB

Etaient présent en particulier à cette cérémonie d’inauguration : Monsieur Philippe Vignes préfet de la Mayenne, Monsieur Garot Député, Monsieur Zocchetto Sénateur Maire de Laval, M. le Colonel (ER) Courdesse Président des Anciens de la 2e DB et  Madame Helen Patton petite fille de l’illustre Général américain.

7 – Stèles du Carré Militaire du Cimetière de Vaufleury –

1/

Lors de la rénovation complète, en 1997, du carré militaire du cimetière de Vaufleury, le Comité de Laval du Souvenir Français , instigateur de ces travaux, fit édifier cette stèle située à l’entrée de ce lieu de sépultures. L’inscription suivante y est gravée :

VILLE DE LAVAL – SOUVENIR FRANÇAIS
CARRÉ MILITAIRE
ICI REPOSE 294 SOLDATS MORTS POUR LEUR PATRIE
1914 – 1918 INDOCHINE 1947 – 1954
1939 – 1945 ALGÉRIE 1954 – 1962

Une palme de bronze du Souvenir Français est placée sous l’inscription.
Des gerbes de fleurs sont déposées lors des cérémonies commémorant la Victoire du 8 Mai 1945.

2/

 

En 2009 avec le concours du Souvenir Français,  la Municipalité a érigé une stèle à l’entrée du carré militaire, elle porte les noms des soldats  Morts pour la France reposants dans des sépultures hors du carré militaire ou dans l’ossuaire.

de gauche  à droite : le drapeau de la Médaille Militaire, enfants des écoles, le Chef de Bataillon (H) J.L. Cholet Délégué général du Souvenir Français, le drapeau du Mérite National.

 NB – Si le terme “soldats” est employé, c’est que dans ce carré repose : 262 français – 19 africains – 9 russes, 2 belges, 1 polonais, 1 suisse.

8 – Plaques et Stèles Mémorielles –

Un certain nombre d’administrations ou de services, publics ou privés, ont souhaité garder le souvenir des hommes qui sont tombés au service de la France, ces hommes ayant travaillés ou fréquentés leurs établissements.

A – Groupement de Gendarmerie  de la Mayenne

Installé dans ses nouveaux locaux de l’Avenue des Français Libres à Laval depuis Janvier 2010, le Groupement de Gendarmerie garde le Souvenir des Gendarmes tombés en service par cette stèle placée au pied du mat des Couleurs.

– 17 Février 2014 Cérémonie de la Sainte Geneviève.

Monument Gendarmerie -2--small-small Gendarmerie Laval

______________________________________________________________________

B – Square Foch – Plaque de la Croix Rouge

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Derrière le Monument aux Morts, square Foch, se trouve cette plaque en marbre en hommage à la Croix Rouge. Autrefois située sur le coté droit du square elle était cachée par le public lors des manifestations ce qui motiva son déplacement à ce nouvel emplacement. Accidentellement fendue ou vandalisée en septembre 2004, elle fut remise en état avec une aide du Souvenir Français.

Photo JLC 21.07.2013

C – Quartier Ferrié (ex caserne Schneider) – Avenue de Fougères

Le 38e Régiment d’Instruction des Transmissions s’implante à caserne Schneider à Laval en 1951, il y restera 48 ans jusqu’à sa dissolution en 1999. Il sera remplacé par le 42e Régiment de Transmissions venant d’Allemagne qui disparaitra à son tour en 2011. En 2013, la seule présence militaire reste donc sur le site du quartier Férrié,  la Délégation Militaire Départementale dont les bureaux sont installés dans le bâtiment qui autrefois abritait l’Infirmerie du 42e R.T. Elle  voisine avec l’Office National des A.C.V.G.  Ce bâtiment porte le nom de « Adjudant Louis Morin ». Ce sous-officier infirmier major est décédé au Tchad le 6 juin 1991 lors d’une mission d’assistance militaire.

  1 – Délégation Militaire.

a)

DMD53 2 - Copie

DSCN0909

_____________________________________________________________________________________

b)

Pour marquer le souvenir des ces deux régiments et honoré la mémoire des Transmetteurs morts pour la France un espace de mémoire à été crée à proximité de la Délégation.

Ferrié1

Ferrié 2

Amicale des Anciens du 38e R.T.

En Souvenir de nos camarades

Morts en Service Commandée

Inauguré le 26 Novembre 2006

Photos JLC : 28.01.2014.

 

 ________________________________________________________________________

 2 – Place d’Armes.

Ferrié 2 - Copie

C’est au centre du bâtiment central que se trouve le  premier panneau entre les deux fenêtres du rez-de-chaussée.

Le second  se trouve à l’extrème gauche du cliché après les 3 fenêtres du bâtiment situé à gauche de l’ancienne place d’armes.

________________________________________________________________________________

3 – Plaque à la mémoire des Régiments qui quittèrent Laval en Août 1914 et en Septembre 1939. D’après les Historiques du 124e et 324e R.I., ces deux régiments perdirent respectivement entre le 2 août 1914 et le 11 Novembre 1918 : 64 officiers – 228 sous-officiers – 2.385 caporaux et soldats. 30 officiers – 103 sous-officiers – 1.397 caporaux et soldats. Cette plaque, inaugurée le 11 novembre 1953,  est fixée sur le mur du bâtiment de l’Horloge.

4 – Plaque à la mémoire du Chef de Bataillon de réserve Henri Chantrel, Instructeur des réserves, fusillé au camp du Strutoph le 1er Septembre 1944. Offerte par l’Amicale des Sous-Officiers de Réserve, elle fut inaugurée le 12 décembre 1948. Cette plaque est fixée sur la façade du bâtiment situé à gauche de la Place d’Armes.

3                                                                                                                                                                                                          4

Préfecture de la Mayenne –

Sur le porche d’entrée de la Préfecture, Place Jean Moulin, une plaque de marbre rappelle le souvenir du grand résistant mort sous la torture en 1943.

Jean Moulin LavalPréfecture Laval

__________________________________________________________________________________

Dans la salle « Mayenne » de la Préfecture  sur un pan de mur situé à gauche, des  plaques de marbre honorent les membres du corps préfectoral Morts pour la France.     

Préfecture 53 1Prézfecture 53 2

 

Nom Prénoms Conflit Date & lieu de décès Médailles
S/Lieutenant CIVEL Eugène’ Alexandre C.-  130e R.I.
1914-1918 23-28/09/1914 à Rethonvillers (Somme) Mort sur le terrain  
S/Lieutenant LUGREZI Jean Pierre – 124e R.I.
1914-1918 24/09/1915 à Baconnes (Marne) Tué à l’ennemi.  
Soldat RONDEAU Henri Jean-Baptiste – 115e R.I.
1914-1918 15/07/1916 à l’hôpital de Moulins (Allier) De maladie en service  
1914-1918 16/08/1918 à l’hôpital de Rennes  Suite congestion pulmonaire.  
Soldat BIARD Michel Frédéric Joseph – 4e R.I.C.
1914-1918 01/11/1918 à l’hôpital de Maule (S&O) De maladie en service  
 
1939-1945 03/05/1945 à Lubeck* Déporté en  1944 pour fait de  résistance   
Préfet BUSSIERES Jacques Félix
1939-1945 03/05/1945 à Lubeck Déporté en  1944 pour fait de  résistance.
Sous Préfet HAAG Paul Henri
1939-1945 ?/11/1944 Déporté en  1944 pour fait de  résistance.
*Sur le « ‘Laconia » coulé par bombardement dans le port.
 ___________________________________________________________________________

E – Lycée Ambroise Paré – rue du Lycée

        

1914-1918 : 114 noms

1939-1945 : 33 noms

Outre-Mer :   5 noms

Cette plaque et ce monument se trouvent dans un jardinet situé à gauche de l’entrée principale du Lycée.

F – Ecole Normale – rue de Clermont

Ecole Normale Laval - Copie

Fixée au centre du mur du bâtiment central de l’Ecole, coté gauche de la rue     de Clermont,  elle porte les noms des professeurs et des élèves morts pour la France au cours des deux conflits mondiaux.
Chaque nom est suivi de la date de promotion.

1914 – 1918 : 55 noms
1939 – 1945 :  7 noms

Dans la deuxième colonne le cinquième nom est celui d’Eugène RONDEAU promotion 1906. Cet instituteur Sous Lieutenant au 31e B.C.P. est décédé à Wisembach dans les Vosges le 8 Août 1914 et de ce fait serait le premier mort Mayennais de la guerre 1914-1918.

Renseignement donné par Madame Agnès Morenne.

_____________________________________________________________________________________-

G  – Institution de l’Immaculée-Conception – rue Crossardière

Situées sous le préau de la grande cour de récréation

 

1914 – 1918 : 121 noms

 

 _________________________________________________________________________________

H – Quai n°1 – Gare S.N.C.F. LAVA L                                                          I – Poste Centrale – Place Mendès-France à Laval

1939-1945

Personnel de la S.N.C.F. :38

Tués pour fait de guerre : 33

Morts en Déportation : 4

Tué en Afrique du Nord : 1

_________________

Personnel des P.T.T. :  28

_______________________________________________________________________

J – Stade Francis Le Basser

Stade Le BasserLors de la destruction des anciennes tribunes du stade Jean  Yvinec dans les années 70, la plaque érigée à la mémoires des Stadistes morts pour la France fut démontée et laissée à l’abandon dans les vestiaires du siège du Club Lavallois. Relayant l’intervention de M° Fleury , Jean-Louis Cholet  Délégué général du Souvenir Français est intervenu auprès des services de la Mairie de Laval, pour que cette plaque soit renovée et mise en place au Stade Françis le Basser. Elle a été inaugurée à son nouvel emplacement le mercredi 8 Mai 2013.

Elle porte 48 noms :

pour 1914-1918 = 41

pour 1939-1945 =  6

pour l’Algérie    =  1

Photo Alain Manfroi – 8 Mai 2013.

__________________________________________________________________________________________

K – Collège Fernand Puech –

Plaque F. PuechCollège F. Puech

C’est dans la cour du collège situé 40 rue Crossardière que ce trouve cette plaque à la mémoire de Fernand Puech (1890-1944) . Son nom a été donné à l’établissement lors de son inauguration le 17 Novembre 1990.

Dimension : 420 mm. x 300 mm.

________________________________________________________________________________

L – Commissariat Central
Place Mendès-France

Personnels du Ministère de l’Intérieur.

a) Stèle commémorative située dans la cour arrière du commissariat.

b) Plaque et photos situées dans l’entrée du Commissariat.

Elevées à la mémoire du Brigadier Raymond Garnier et de l’Inspecteur Jean Surin Victimes de la barbarie Nazi.

DSCN1053 - Copie

__________________________________________________________________________________________________

M – Libération de Laval – 6 Août 1944

1/Plaque apposée sur la maison située à l’angle des rues

de la Gabelle et Charles Toutain à Grenoux.

Plaque apposée sur la façade de l’Hôtel de Ville

Place du 11  Novembre à Laval. Angle de la rue du Général de Gaulle.

Cette plaque fut inaugurée le 6 août 1945, jour anniversaire de la Libération

N  rue du Souvenir Français – Quartier de Grenoux
Stèle élevée en 1999 sur l’initiative de Monsieur Pierre Beloir, habitant de Grenoux, ayant assisté à l’arrivée des libérateurs.Cette stèle commémore la libération de Laval, le 6 août 1944 par les G.I. du 313e Rgt. d’Infanterie de la 73th US Infantery Division

6 Août 2014 – 70e Anniversaire de la libération de Laval.

Grenoux

MàM Laval 17 -

___________________________________________

Laval Grenoux

___________________________________________________________________________

O – Maison d’Arrêt de Laval

Sur mur à droite de l’entrée de la Maison d’Arrêt une plaque a été mise en place à la mémoire d’Adolphe Bouvet, résistant, décédé en ces lieux. Responsable du groupe de résistance du secteur de Saint-Sulpice, il est mort sous la torture le 1er août 1944.

100_1345 - Copie

100_1345

P –  Autres monuments commémoratifs.

Stèle de la Médaille Militaire.

Inaugurée en 2002 par le Député Maire de Laval, Monsieur François d’Aubert,ce monument est situé au bas du parking de la Médaille Militaire, parking situé à gauche du Monument aux Morts.

DSCN0744 - Copie

 

Stèle de l’Ordre Nationale du Mérite.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Sur sa base sont gravées les inscriptions suivantes :

En l’Honneur des

Médaillés Militaires

150e Anniversaire de la Création de la Médaille Militaire

______________________________________________________

ONM Laval

– Cette stèle situé dans le square de la place Hardy de Lévaré a été inauguré le 24 novembre 2013. Ce monument a été érigé à l’initiative de M. Gilbert Pro’homme Président de l’Association de Décorés de l’O.N.M. de la Mayenne.

Architecte : Jean-Luc ROGER  – Granitier : Entreprise Maillard.

_______________________________________________________________________________________________________________

Cartes postales des principaux monuments de Laval dans la premiére partie du XXe Siècle.

Source photo : Michel Prati.

Saint-Mélaine - Copie - Copie

______________________________________________________________________________________

53-laval-gge-hardy-33d2f5b

 

 

_________________________________________________________________________

_________________________________________________________________________________________

Plaques de reconnaissances religieuses.

I Cathédrale de la Sainte Trinité à Laval – Plaque fixée dans la cathédrale à la mémoire des membres de la Paroisse Morts pour la France – Photos JLC Décembre 2013

Cathédrale LavalTrinité laval 2

_______________________________________________________________________________

Installée sous un vitrail dans la partie gauche du début du déambulatoire, cette plaque de marbre porte 172 noms répartis sur cinq colonnes. La première porte les noms de quatre ecclésiastiques suivis des prénoms, noms et grades de 18 officiers, les quatre colonnes suivantes portent les prénoms et noms de 140 sous-officiers et soldats. Toute la décoration et autres inscriptions sont gravées en rouge.  Cette plaque mesure 3 mètres 80 de longueur sur 180 centimètres de hauteur.

Marbrier : Isidore Bazin Laval.

Photo Agnès Morenne

 ______________________________________________________________

II Eglise Saint Vénérand

Situé pratiquement au centre de la rue du Pont de Mayenne cette église date du XVIe Siècle. C’est en entrant,  au bas du coté droit de la nef,  que se trouve une plaque en marbre richement décorée portant 123 noms de paroissiens morts pour la France durant le 1er conflit mondial. L’ensemble mesure 3 mètres 60 de hauteur pour une largeur de 1 mètre 25. Les noms sont inscrits dans  l’ordre alphabétique précédés de l’initiale du prénom et pour les officiers de l’indication du grade.

(photo JLC – 2 mai 2013 – 22 février 2014.)

St Vénérand 1

                       100_1344 - Copie

______________________________________________

Saint Vénérand 2

_______________________________________________________________________________________

III  Basilique d’Avesnières 

Cette basilique rends hommage aux enfants de la paroisse par deux panneaux en marbre fixés  de part et d’autres de la plaque consacré aux prêtres guillotinés durant la période révolutionnaire. Ils sont  situé dans la partie droite du transept ou se trouve la chapelle consacrée à Sainte Anne.

Les deux panneaux en marbre blanc mesurent 2 mètres de hauteur pour une largeur 106 centimètres. Chacun portent les noms de 56 paroissiens décédés durant le premier conflit mondial, noms classés dans l’ordre alphabétique. Les inscriptions ainsi que les lettres initiales du prénom et des patronymes sont gravées et  dorées. Les grades  portés  les officier sont indiqués pour  trois militaires défunts. Fournisseur Dubois Marbrier Laval (Photos JLC :  18 juin 2013 et 30 mars 2014.)

Avesnières - Copie

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

_________________________________________________________________________

IV – L’Eglise des Cordeliers,

C’est sur le coté droit etau bas de la nef,se trouve une chapelle , chapelle encadrée des statues  de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de Notre Dame de Pontmain. C’est  à cet emplacement, sur les cotés et de part et d’autres de l’autel, que sont honorés les 232 paroissiens des Cordeliers Morts pour la France en 1914-1918. La liste des noms est établie par ordre alphabétique, sont indiqués  parfois le grade de l’intéressé ou son état. La liste commence par la première colonne situé à gauche de l’autel (1er panneau), se poursuit sur le mur de gauche coté où est située la statue de Sainte Thérèse (2e panneau), puis se poursuit à droite de l’autel (3e panneau) et se termine sur le mur droit de la chapelle coté e la statue de N.D. de Pontmain (4e panneau). Les  panneaux situés de part et d’autre de l’autel portent les inscriptions suivantes en tête : « A ses Enfants Morts pour la France » – « La Paroisse reconnaissante »

(Photos JLC 18  juin 2013.)

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

2                                                                1                                                                 3                                                                                4

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

__________________________________________________________________________________

Vue aérienne de Laval. 

Laval

__________________________________________________________________________

Monument commémoratif du 25e R.I.T. à Verdun. 

Ossuaire à la mémoire des 325 soldats du 25e R.I.T. décédés dans l’incendie du batiment X le 3 avril 1916 rue d’Isly à Verdun. Monument inauguré en octobre 1928.

monumentplaceislyplaquemonumentplaceisly

_________________________________________________________________