Principaux sculpteurs

Principaux sculpteurs et leurs ouvrages cités dans le Mémorial

AUBERT, Paul (1853 – ?)

Né à Aix-en-Provence, habitant Angers (Maine-et-Loire), cet artiste est l’auteur de plusieurs monuments édifiés dans ce département. Il a réalisé les deux statues en calcaire ajoutées au monument de Ballée.

BÉNET, Eugène-Paul (1863-1942)

Né à Dieppe et demeurant à Paris, il est avec Charles-Henri Pourquet, un des plus grands pourvoyeurs de monuments au niveau national. Il est surtout connu pour sa collaboration avec la fonderie Durenne à qui il donna quelques modèles promis à une large diffusion tel “Le Poilu Vainqueur” fabriqué à plusieurs centaines d’exemplaires. Moulée en fonte de fer bronzée, on trouve cette sculpture à Chevaigné-du-Maine, Saint-Ouen-des-Toits, Sennones et Trans.

BRETON, Charles (1878-1968)

Né à Tours (Indre-et-Loire) et habitant Paris. Travaillant pour la Société anonyme des Fonderies et Ateliers de construction du Val-d’Osne (Haute Marne), il a fourni à cette dernière la statue du “Poilu au Drapeau” qui figure sur le monument d’Oisseau et que l’on retrouve dans plusieurs dizaines de communes en France. Une variante de cette sculpture comprend en plus du drapeau, une grande croix latine. Ce modèle était destiné aux municipalités voulant affirmer un sentiment religieux.

CAMUS, Etienne

Habitant Toulouse, il réalise pour les Etablissements Hector Jacomet de Villedieu, dans le Vaucluse, la statue de “Poilu” que l’on peut voir à Bazouges et Montenay. Ce modèle d’édition en fonte de fer bronzée est sans doute le plus répandu en France, il en a été fabriqué 500 à 600 exemplaires.

D’une taille de 1,60 m., pesant entre 200 et 220 kilos, “Le Poilu” était vendu 3.500 Francs. Il en existait une version peinte et une version en bronzo-ciment pouvant être livrée en ton bronze patiné ou en ton pierre de taille. Cette dernière version ne coûtait que 1.800 Francs.

JOSSET, Raoul (1892- 1957)

Né à Fours dans la Nièvre, parisien d’adoption, il a réalisé le monument de Saint-Germain-d’Anxurre et également ceux d’Annemasse (Savoie), Beaurevoir et Jussy (Aisne), Chatillon-sur-Seine et Laignes (Côte d’Or),Fours (Nièvre)…Il décéda en 1957 à Dallas (Texas) U.S.A.  pays ou il avait émigré en 1927.

La sculpture de Saint-Germain est un modèle unique réalisé spécialement pour la commune à la mémoire de l’Aspirant François de Robien.

LEYRITZ, Léon (1888-1976)

Né et demeurant à Paris. Auteur du “Soldat Vainqueur” modèle édité a de très nombreux exemplaires par la Société Anonyme des Etablissements Métallurgique Antoine Durenne de Paris. Cette statue est visible à Ahuillé, Grazay et Saint-Loup-du-Gast.

LORENZI, Pierre (? – 1943)

Parisien de naissance, ce sculpteur a travaillé pour les fonderies du Val d’Osne à qui l’on doit la diffusion de ce buste de poilu dont il existe plusieurs versions : avec ou sans drapeau, avec ou sans couronne de laurier sur le casque. Ce buste figure sur les monuments de Chemazé et de Villiers-Charlemagne.

PIRON, Eugène Désiré (1875-1928)

Né à Dijon et habitant Paris, il collabore comme Bénet avec la fonderie Durenne à qui l’on doit la diffusion de cette statue au combien célèbre :“On ne passe pas”. L’entreprise de Marbrerie Industrielle Rombaux-Roland le proposa dans un modèle de monument “clé en main” qui séduisit bon nombre de communes. Trois sculptures de ce modèle en Mayenne : à Juvigné, Lignières-Orgères et Saint-Julien-du-Terroux .

MARBRERIE GÉNÉRALE

Entreprise basée 33 rue Poussin à Paris et dirigée par Urbain GOURDON qui signa un certain nombre des oeuvres éditées par son entreprise. Cette firme avait à son catalogue plusieurs dizaines de modèles qu’elle réussit à vendre à plus de 500 communes. Elle a ainsi fournit Azé, Changé, Craon, Jublains. Voir page 138 du catalogue dans  l’annexe 5  « Document d’époque ».

Une statue de 1,50 m en marbre représentant “La France Victorieuse”  était vendue 7.500 Francs, “Le Poilu mourant en défendant le Drapeau” se négociait à 8.800 Francs franco de port, emballage en sus.

Fonte de fer bronzée :

Fonte (alliage de fer et de carbone supérieur à 1,8%) recouverte d’une couche de bronze en poudre.