Chevaigné-du-Maine

Blason_Chevaigne-du-Maine.svg
icouptra - Copie (2)

Commune : CHEVAIGNÉ-du-MAINE (53250)

(appellation « du Maine » depuis 1919)

Canton de : Couptrain (1984)

Fiche mise à jour le 18 Juillet 2017 – 27 Juin 2018.

Chevaigné-du-Maine_(53)_Monument_aux_morts

Source photo  : Graham 378

Description :

Monument se composant d’un socle rectangulaire en granit fin de Bretagne, haut de 2 mètres 30  sur 1 mètre 15 de coté, reposant sur une base de 2 mètres 50 de coté. Le tout portant une statue haute de 1 mètre 95, sculpture en fonte bronzée représentant le “Le Poilu Victorieux”*. Le haut du socle est orné d’une Croix de Guerre, tandis que la base supporte une palme en bronze. La partie centrale du socle a trois faces polies sur lesquelles sont gravées l’épigraphe et les noms des enfants de Chevaigné morts pour la France. La hauteur totale du monument atteint les 4 mètre 25.
La grille entourant le monument (22 mètres sur 1 mètre 40) a été réalisée en 1922 par M. Georges Babin, ferblantier à Lassay. Huit obus de gros calibre sont répartis deux par deux à chaque angle de l’entourage

Emplacement : Place de l’Eglise

Entrepreneur : Maison Isidore Bazin – Laval

Sculpteur          : Eugène Paul  Bénet  (1863-1942)

Inscriptions :

Aux Enfants de Chevaigné
Morts pour la France

Décédés :

en 1914-1918 : 34

Le 7 novembre 1920, le conseil municipal présidé, par Monsieur Davoust, Maire de la commune, décide d’ériger un monument dédié aux fils de Chevaigné Morts pour la France. Ce magnifique ensemble reviendra à la somme de 12.750 Francs, dépense qui sera couverte par une souscription publique de 8.175 Francs auquel s’ajouta 4.000 Francs du budget communal et une aide de l’Etat de 640 Francs. L’inauguration eue lieu le dimanche 8 mai 1921. La grille réalisée en 1922 coûta 1.980 Francs à la commune.

Liste Alphabétique des Morts de la Commune

(Sources : MémorialGenWeb>Mémoire des Hommes>Agnès Morenne)

Le recensement de 1911 faisant état d’une population de 670 habitants le pourcentage des décès durant le  premier conflit  mondial s’élèverait  donc à 5.07 % des  habitants de la commune, soit 10.14 % de la population mâle et 30.32 % de la  génération 20-40 ans de cette même population.)

Grade Nom Prénoms Unité Médaille   Conflit Date Lieu & Circonstance de décès Age 
1914-1918 † 30-10-1915 à Souchez (Pas de Calais) Tué  à l’ennemi.  37
1914-1918 † 25-09-1915 à Vienne-le-Château (Marne) Tué  à l’ennemi.  23
Soldat BELIN Henri – ?
1914-1918 † 1916   –
1914-1918 † 1918   –
Soldat BRIFFAULT Henri Louis – 26e R.I.T.Croix de Guerre
1914-1918 † 06-09-1918 à l’ambulance 12/2 à Méaux (S&M) De maladie en sce.  45
Soldat BRUNET Eugène Paul – 330e R.I.
1914-1918 † 08-12-1914 à l’Hôpital de Mayenne – Suite de maladie en sce.  30
1914-1918 † 06-05-1915 à l’ambulance 8/4 Suippes (Marne) Décédé de blessures.  31
Soldat CHAUCHIS Alfred Emmanuel – 115e R.I.
1914-1918 † 23.08-1917 à l’ambulance 5/4 Cayeux en Santerre (Somme) Blessures.  32
Soldat CINAULT Louis Marie – 26e R.I.T.
1914-1918 † 26-08-1914 à Ramillies (Nord) Disparu au combat.  34
Soldat DEROUAULT Jules Maurice – 371e R.I.
1914-1918 † 03-05-1917 au QG de l’AFO à Monastir (Serbie) Décédé de blessures.  36
Sergent DEROUAULT Marie Victor – 330e R.I.
1914-1918 † 13-04-1915 à Marcheville (Meuse) Tué  à l’ennemi.  35
Soldat GANDAIS Admire Victor – 5e B.I.L.A.
1914-1918 † 30-08-1915 à l’infirmerie Dehibat (Sud Tunisie) De maladie en service.  32
Soldat GAZIO Jean – ?
1914-1918 † 1915   –
Marsouin GERAULT Albert Désiré E.- RICM 
1914-1918 † 23-10-1917 à l’ambulance de Cerseuil (Aisne) Des suites de blessures.  21
Soldat GERAULT Alfred Joseph – 303e R.I.
1914-1918 † 04-09-1916 à Vermandovilliers (Somme) Tué  à l’ennemi.  25
Soldat GÉRAULT Joseph Alexandre – 130e R.I.
1914-1918 † 19-11-1914 à l’hôpital n°4 Verdun (Meuse) Décédé de maladie en service.  34
Soldat GESLIN Émile Théophile – 167e R.I.
1914-1918 † 03-06-1918 au combat de Corcy Faverolles (Aisne) Tué  à l’ennemi.  28
1914-1918 † entre le 19-02 et le 19-10-1915 au Trou Bricot (Marne) Tué  à l’ennemi.  33
1ère Cl. HERBONNIÈRE Emmanuel A. B. – 161e RI
1914-1918 † 14-03-1915 à l’hôpital 103 à Chambéry (Savoie) Décédé de blessures.  22
Soldat LAUNAY Victor Cyrille – 350e R.I.
1914-1918 † 25-05-1916 à Verdun (Meuse) Tué  à l’ennemi.  39
Sergent LE JEARD Georges Désiré – 90e R.I.
1914-1918 † 02-08-1916 à l’ambulance 12/16 de Cuperly (Marne) Décédé de blessures.  23
Canonnier LEBLANC Isidore Michel A.- 44e R.A.
1914-1918 † 23-11-1915 à l’hôpital de Nancy (M&M) De méningite.  42
Soldat LEMORT Eugène Victor – 150e R.I.
1914-1918 † 27-09-1915 à Bouy (Marne) Décédé de blessures.  20
Soldat LEROYER Paul Eugène – 130e R.I.
1914-1918 † 23-30-09-1914 au secteur de Rethonvillers (Somme) Tué  à l’ennemi.  33
Soldat LOCENDIÈRE Victor François – 103e R.I.
1914-1918 † 28-09-1915 à Mourmelon-le-Grand (Marne) Décédé de blessures.  20
Soldat MAULAVÉ Auguste Albert – 115e R.I.
1914-1918 † 20-02-1915 à Perthes-les-Hurlus (Marne) Tué  à l’ennemi.  20
1914-1918 † 25-09-1915 à Auberive-sur-Suippes (Marne) Tué  à l’ennemi.  24
1914-1918 † 23-07-1916 au Bois de Maricourt (Somme) Tué  à l’ennemi  24
Soldat MORICE Joseph Maurice – 130e R.I.
1914-1918 † 23-09-1914 à Rethonvillers (Somme) Tué  à l’ennemi.  33
Soldat RICHARD Victor Gustave H. – 5e R.I.
1914-1918 † 21-09-1918 à Barisis (Aisne) Tué  à l’ennemi..  22
Soldat RICORDEAU Victor – ?
1914-1918 † 1918   –
Soldat ROUSIER Albert Joseph – 330e R.I.
1914-1918 † 21-08-1918 à Cuts (Aisne) Tué  à l’ennemi.  21
Caporal SERAIS Henri Auguste – 104e R.I.
1914-1918 † 22-08-1914 à Ethe Belgique – Disparu au combat.  24
Sapeur TIROT Louis Laurent  – 9e Génie
1914-1918 † 31-08-1918 à l’hôpital 38B à Chantilly (Oise) Décédé de blessures. 34

Détail de la sculpture.

Carte postale collection Paul Briand

MàM CHevaigné du %M.



________________________________________________________________________

Le Poilu victorieux est réalisé par Eugène Bénet en 1920, à destination de la fonderie Antoine Durenne. Il s’agit de l’un des modèles de sculptures les plus populaires parmi ceux proposés pour orner les monuments aux morts : son tirage est estimé à environ 900 exemplaires ce qui en ferait l’œuvre d’art public la plus répandue en France. Généralement, ce sont de petites communes qui optent pour ce modèle de monument. Un grand nombre de ces statues sont en fonte de fer (d’un poids d’environ 420kg), moins onéreuses, et elles ont parfois été peintes. En Mayenne cette sculpture se retrouve à Saint Ouen des Toits, Sennone et Trans.

______________________________________________________________________________

L’Eglise Paroissiale Saint Martin (XIXe) N’a pu être visitée.